Matrix

Sortir de la Caverne

Dans Matrix ( sorti en 1999) les mystérieux frères Wachowsky (qui ne donnent aucune interview ni aucune exégèse de leur œuvre) nous projettent dans une dystopie où la machine a « vampirisé » l'homme qui n'a pas conscience de son emprisonnement.

A l' époque de sa sortie le film fit l' objet d'une importante exégèse par des philosophes (16) sur la question du simulacre et des mythes variés recyclés par les auteurs .

Les bonus du coffret collector intégral donnent la parole à Christopher Vogler qui illustre le parcours du héros à travers le film , d'autres commentateurs évoquent la gnose pour expliciter la condition des humains dans le film .

La Matrice est le lien entre le monde des hommes sous la terre ( ville forteresse de Zion ) et le monde des machines sur la terre qui cultivent les humains devenus leur source d' énergie : c'est une représentation actuelle de l' humanité de plus en plus captée par la technologie ( sa genèse sera montrée à postériori dans la série d'animation Animatrix )

Ce monde virtuel imite la vie avant le cataclysme : les hommes endormis et gérés par les machines le considèrent comme réel .

Sur le plan symbolique on peut voir la Matrice comme un pôle neuro sensoriel hypertrophié dont la conscience n'est qu'analyse et calcul : elle est gérée par un Démiurge pestant contre la faiblesse des humains et relançant le programme .

De son coté le monde de Sion est comme un pôle métabolique hypotrophié plein de la vitalité et de volonté des résistants ( voir la fête orgiaque au rythme des tambours )

Au milieu se trouve un élu   Néo réveillé par Morphéus leader de la rébellion :Thomas Anderson, informaticien et hacker, reçoit un appel téléphonique qui le tire de sa léthargie : il serait l'élu capable de faire « bugger » le système s'il accepte de choisir la bonne pilule …

La référence au monde d' Alice au pays des merveilles est plaisante mais pas très pertinente au fond pour capter les enjeux de l' histoire : Nèo va naviguer entre les deux mondes qui semblent assez opposés en terme de dialectique bien et mal : il va être confronté à son anima ( Trinity) et son ombre ( l' agent Smith ) Cet agent qui porte une veste et une cravate noire symbolise l'uniformité et le banal de notre société actuelle. D'ailleurs, son nom "Smith" est le nom de famille le plus commun aux Etats-unis, cela signifierait qu'il est la représentation parfaite de l'américain moyen ressemblant à la fois à tout le monde et à personne. Ses lunettes noires, son oreillette et même son préfixe "agent" font référence aux agents de la CIA ou du NSA qui savent tout sur les individus. On retrouve bien cela dans le film, l'agent Smith qui a un dossier tout préparé sur Néo et ses activités informatiques. C'est aussi la société capitaliste que Smith représente, il a le style du trader et est là pour protéger la matrice, un systéme mais bien plus c'est le double négatif de Néo .

Ce dernier va finir par provoquer une faille dans le système de la matrix grâce au soutien de Trinity.

 

_ Dans Matrix Reloaded ( sorti en 2003) Thomas devenu Néo semble avoir gagné une manche mais il est soumis au doute par sa confrontation face à la figure ambiguë représenté par l'architecte (qui ressemble étrangement à Freud). Ce dernier ,intelligence rationnelle pure , lui laisse penser que sa rébellion fait aussi partie du programme et contribue à le réinitialiser:c'est lui qui a programmé la matrice et assiste au déroulement de chaque « reload », tranquillement, dans son siège, devant ses écrans de contrôle .. Cette figure du contrôle et de la manipulation absolue renvoie à la figure gnostique du Démiurge (19) Dans cette optique les programmes de la Matrice peuvent quant à eux être assimilés aux éons et archontes ( puissances trompeuses organisant notre monde spatio temporel ) .Néo est alors confronté au choix de sauver la figure de son anima (la guerrière Trinity) ou détruire la matrice ...Trinity renvoie au symbole de la "trinité" biblique . Par analogie le trio peut être perçu la représentation du père (Morphéus), du fils (Néo) et du saint-esprit qui rassemble les deux :Trinity serait la moitié féminine de Néo : son anima au contact de laquelle il va être initié aux mystères de l'amour .

Mais a t il vraiment le choix comme le dit l 'Oracle ? Ce personnage mystérieux ( vielle femme aux cigarettes) est une référence directe à l'antiquité : les oracles comme la Sibylle ou la Pythie prédisaient l'avenir des voyageurs et leur prêtaient conseil pour essayer d'échapper à leur destin : elle conseille à Néo de ne pas croire au destin implacable et de se fier plutôt, à sa propre personne.

 

Smith apparaît paradoxalement comme la seule vraie menace pour la matrice : face à Néo il est devenu un programme chaotique ( comme le Joker dans Dark Night de Christopher Nolan ) qui semble pouvoir tout chambouler ..

 

_ La fin de Matrix Revolutions ( sortie en 2003 comme le précédent ) est assez ambiguë : il semble bien que Néo se sacrifie en fusionnant avec l'agent Smith qu'il refuse de combattre (alors qu'il avait allègrement joué de l'arme lourde dans les précédents volets...). Il subit alors une sorte de transfiguration christique avant de disparaître. Le commentaire audio du DVD évoque l'union avec le monde et l'immortalité… Mais quel est ce monde suggéré ici ? L'architecte ( Démiurge ) rejoint l'Oracle (âme de la Matrice ayant un conscience cosmique au delà de l' espace temps) tout cela n'est-il en fait qu'une mise à jour du programme qui nous emprisonne ? Une trêve encore illusoire ?

La présence de la jeune Sati et la lumière finale indiquent-ils que la Matrice a été vaincue ?

 

Au final Néo ne fait que libérer la Matrice de Smith en fusionnant avec lui et obtient de l'architecte la fin de la guerre contre Zion mais non la libération des hommes esclaves .

Il n y a là au final aucune symbolique permettant d' espérer que l' homme délaisse ses passions pour un élan de l' âme salvateur .

Les nombreux exégètes de la trilogie de Matrix ont beaucoup évoqué la gnose à propos des sources d'inspiration des réalisateurs, mais on peut observer qu'ils n'ont pas la vision d'un monde de lumière originel et se complaisent dans un univers violent et sombre (nombreux gunsfights et look fétish- SM des protagonistes) . De plus la gnose a surtout une dimension salvatrice individuelle et collective ce qui ne semble pas le cas à la fin .

En effet il ne semble pas qu'il y ait de retour à un machinisme raisonné au service de l' homme qui aurait changé de conscience .

Néo subit en fait une véritable division de sa personnalité tout comme – dans une tout autre mesure un des deux réalisateurs qui depuis est devenu .. une femme au doux nom de Lana ….

Cette technique initiatique est pratiquée surtout en Orient et a été introduite en Occident par la Théosophie : elle se base sur le détachement et la maitrise des corps subtils ( surtout astral , source de créativité dans la technique du rêve lucide pratiqué par de nombreux artistes comme Jodorowsky ) , on en trouve des aspects dans le courant Transpersonnel dont fait parti Ken Wilber qui commente les films en version blu-ray .

Au final cette trilogie novatrice reste ambiguë tant dans la forme ( rythme jeu vidéo , violences, look bDSM …) et sur le fond : on peut se demander quel est le sens du sacrifice de Néo : ne serait ce pas au fond une initiation du système même de la Matrice ?

L' analogie entre Matrix et la Caverne de Platon est abusive :appelons juste que pour la gnose Platonicienne notre monde est duel ( à l' image du Yin Yang Oriental ) distinct du monde originel de la lumière , avec ces films nous restons dans le monde du reflet où le démiurge fini âpr pactiser avec l’ anima Mundi que représente l’ oracle ….